Lautresite, le jour, 23 juillet 03



L'Historial de la Grande Guerre donne une vision terrible de 14-18. Elle est d'un autre siècle. D'un autre âge. Tandis qu'elle invente le char et l'avion de combat, elle s'enlise. Ses millions de fantassins labourent sans fin le même sillon. Ils s'y enterrent vivants, parmi les fleurs de barbelés, les fruits de cuivre et d'acier aux langues de feu, ou les gaz moutarde qui nappent les riches campagnes d'une mort défigurée. Ces hommes du vingtième siècle combattent à l'arme blanche. Les officiers sortent des tranchées le sabre à la main. Les soldats baïonnette au canon du fusil. Ils n'avancent et ne reculent que pour mourir en d'immenses vagues pétrifiées.


A suivre...