Lautresite, le jour, 17 juillet 03



Ami Chenard, tu as bien raison d'avoir ce soir préféré la Beaujoire aux ors du Langelinie Pavillon. De savoir ces célébrations en cours rend le saumon et le champagne moins insipides.

Correspondances, 18, Paul à Nicolas
Jeudi 18 avril 1996. Conviction profonde sur laquelle tu m'invites à revenir : nous ne vivrions plus que dans le souvenir, nous nous satisferions de moins en moins de la mémoire. L'exercice mnémonique au jour le jour est devenu de plus en plus ardu, c'est la raison même, sans doute, de ces correspondances. La mémoire, au risque de la tromper. En ces temps de mémoires vives technologiques, sans doute les nôtres ont-elles choisi par dépit le champ de la désactivation. Alors, de temps à autre, une maladie de Creutzfeld-Jacob nous rappelle que la mémoire se perd aussi par infirmité. Et qu'il n'y a donc d'autre choix que de succomber à son abandon. D'ici dix ans, nous commémorerons sans doute le premier mort de la vache folle comme vous l'avez fait hier, à Copenhague, pour la Charte européenne. Et nous communierons dans le souvenir. Nous ferons, ainsi que disent les chrétiens, une commémoraison. Parce qu'il n'est pas douteux que ce jour-là sera aussi celui d'un autre anniversaire dont l'occurrence est encore à venir. Et, en même temps, nous ne savons plus trop que faire des rituels qui s'égrènent sur nos calendriers. L'Ascension, l'Assomption, le Premier Mai, même. Et ces fins de guerre qui ne sont presque plus des jours fériés sans doute parce que chacun serait fondé à se demander de laquelle il s'agit.

Reprise, 10
Lorsque l'Europe, dans son article 13 de la Charte des droits fondamentaux de l'Union européenne, affirme que "Les Arts et la Recherche scientifique sont libres", elle oublie de préciser s'ils sont libres comme l'air ou comme le marché.