Lautresite, le jour, 16 juillet 03



Correspondances, 15, Nicolas à Paul
Lundi 15 avril, 1996 Concours Rousseau. Comment le mieux possible préparer les étudiants à leur future vie professionnelle ? Simuler la réalité et proposer aux étudiants de se comporter comme s'ils agissaient en tant qu'acteurs dans cette réalité est une forme de réponse.
Le Concours Rousseau qui s'ouvre aujourd'hui à Bruxelles réunit chaque année des étudiants en droit de toute la francophonie, pour un procès simulé en droit international qui reproduit les règles appliquées devant la Cour Internationale de Justice de La Haye. Voilà donc une forme d'enseignement moderne, ludique, et rattachée à la réalité. À tel point que les cas soumis à la sagacité des étudiants s'inspirent très directement de la réalité. Cette année, un problème de barrage construit sur un fleuve international, près d'une frontière, avec une kyrielle de problèmes de minorités et d'environnement. Des affaires similaires ont récemment agité l'Europe et l'Amérique latine. Les années précédentes, nous avons eu des problèmes de terrorisme, de petites guerres ici ou là, des conflits dans les relations économiques, etc. On ne peut plus vrai.
C'est là que j'ai un doute sur les finalités de cet exercice, sur le but de l'enseignement universitaire en quelque sorte. Ce concours apprend aux étudiants que, selon le droit international, toute cause peut se plaider, qu'il y a toujours des arguments des deux côtés, et que, somme toute, il faut être ingénieux pour trouver et exploiter les meilleurs de ces arguments, afin de justifier la conduite d'un Etat, quelle qu'elle soit.
Je ne sais pas s'il existe des exercices comparables pour les économistes. J'imagine le conflit de chiffres pour savoir si, d'un point de vue économique, une guerre constitue une perte ou un bénéfice - prenant en compte toutes les variables, y inclus les opportunités offertes aux entreprises lors de la reconstruction, les effets positifs sur le chômage suite à la réduction de la taille de la population active, et l'influence sur l'économie des Etats tiers.