Lautresite, le jour, 14 juillet 03



Reprise, 7
Matinée du 26 avril 2001, procès des quatre génocidaires de Butare. Au début, je ne comprends pas. Puis je comprends que je n'entends pas ce qui est dit parce que ce qui se dit est inouï. J'insiste sur ce mot "inouï", je ne veux pas dire "inaudible", je veux dire "qui n'a jamais été entendu". Après tout, il y a là des gens que l'on n'aurait pas dû voir : il est aussi assez raisonnable qu'on les entende mal.
Ainsi, le récit d'une demi-journée de procès s'organise-t-il entre ce qui serait entendu et ce qui serait inouï. Ce qui serait entendu, c'est la localisation du procès : au bout du Tracé royal voulu par Léopold II, le Palais de Justice présente une comparaison justifiable avec ce monument que certains, en Afrique, au début du 20ème siècle, imaginaient bâtir avec les millions de squelettes et de crânes que la conquête léopoldienne avait laissé sous elle. On avait calculé : avec les 15 millions de crânes et de squelettes, il était bien possible d'ériger l'équivalent de la pyramide de Chéops, d'une base de 52.600m2 et d'une hauteur de 136 mètres, d'où s'élanceraient 40 avenues longues de 56 km bordées tous les mètres et demi de squelettes sans tête. Le Palais de Justice dispose, quant à lui, de 26.000m2 de superficie, le sommet de son dôme se situe à 105 mètres et, comme on l'a dit, figure l'aboutissement d'une urbanisation routière rectiligne.
Ce qui serait entendu serait l'implicite d'un procès. Ecoutez. Déposition d'un enfant : " Ma mère, ma grand-mère, ma sœur et moi, nous avons fui dans la forêt. Les soldats avaient tué beaucoup de gens de notre clan… Plus tard, ils ont entraperçu la tête de ma mère à travers les branchages. Ils se sont précipités là où nous nous cachions, ils ont attrapé ma grand-mère, ma mère, ma sœur et un autre enfant encore plus jeune. Tous les soldats voulaient ma mère pour femme, ils se sont bagarrés et, finalement, ils ont décidé de la tuer. Ils lui ont tiré une balle dans l'estomac, elle est tombée. Quand j'ai vu cela, j'ai pleuré parce qu'ils avaient tué ma grand-mère et ma mère et parce que j'étais tout seul. J'ai vu tout ce qu'ils ont fait ! ".