Lautresite, le jour, 4 juillet 03
 

 

 




Grande-Bretagne : l'ADN des nouveaux nés bientôt fiché ? (04/07/03)

Le nouveau ministre de la Santé de Tony Blair, John Reid, a proposé, dans un livre blanc présenté le vingt-quatre juin dernier, de procéder au fichage systématique de l'ADN des nouveaux nés. Dès sa naissance, le citoyen britannique disposerait d'un casier génétique dont les données pourraient "être utilisées dans le cadre de traitements préventifs ou curatifs, qui seront de mieux en mieux adaptés à l'organisme à mesure que la connaissance scientifique progressera". Le livre blanc prévoit néanmoins l'introduction d'une loi condamnant des prélèvements d'ADN sans consentement. Pour GeneWatch, groupe d'intérêt public s'intéressant aux problèmes d'éthique génétique", cette mesure s'apparente à de la "discrimination génétique rampante". Pour Helen Wallace, sa directrice adjointe, "rien n'est proposé pour empêcher des employés ou des assureurs d'abuser des informations contenues dans les tests génétiques" avant d'ajouter que "le gouvernement met les intérêts industriels au-dessus de ceux de la population". Le gouvernement britannique réserve sa décision définitive sur la question pour fin 2004.




 




France : la biométrie légalisée dans les prisons (04/07/03)

Un arrêté du ministère de la Justice, publié le 26 juin dernier, légalise le recours à la reconnaissance biométrique de l'identité des détenus dans les établissements pénitenciers. C'est la morphologie de la main du prisonnier (empreinte de la palme) couplée à une carte d'identité magnétique qui a été retenue. Pour les autorités, cette technique permettra grâce à des bornes de renforcer la surveillance lors des phases de déplacement et facilitera ainsi la lutte contre les évasions par substitution. Testé depuis 2002 dans les prisons de la Santé et de Nanterre, le recours à la biométrie devrait prochainement être étendu à une dizaine d'établissements. Pour les associations de soutien aux prisonniers, l'utilisation d'un tel procédé sert avant tout à rassurer l'opinion publique, mais "ne résoudra nullement les problèmes de la prison, il ne fait que le déplacer" ajoutant que "si on ne s'évade pas par substitution, on le fera d'une autre manière" qui pourrait se révéler bien plus violente.

Danemark : de la bonne morale des syndicalistes danois (04/07/03)

Les membres du bureau exécutif du syndicat danois LO sont prévenus. Il leur sera désormais interdit de fréquenter des prostituées lors de leurs déplacements professionnels que ce soit au Danemark ou ailleurs.