Lautresite, le jour, 12 juin 03
 

L'observatoire,
c'est là ou
nous recensons,
avant de
les analyser,
les faits
et événements
qui, en Europe, participent des glissements
vers le
populisme.

Un répertoire hebdomadaire

   

France : les médias, l'insécurité et les élections législatives de 2002 (12/06/03)
Ce ne serait pas un hasard si Jean Marie Le Pen est arrivé deuxième au premier tour des élections législatives d'avril 2002. Le climat lui était largement favorable. Selon une récente enquête, entre le sept janvier et le cinq mai 2002, les médias français auraient consacré pas moins de dix huit mille sujets à la question de l'insécurité.



.Belgique : davantage de policiers dans les rues (12/06/03)
Le volet sécuritaire a été débattu par les membres du prochain gouvernement. Une double approche a été arrêtée. D'une part, la police locale sera en charge de la délinquance dans les villes et les villages. D'autre part, on s'attaquera à cinq phénomènes de la grande criminalité : les bandes itinérantes, les réseaux étrangers, le terrorisme, la traite des êtres humains, la grande fraude économique et financière. La police locale sera désormais plus présente dans les rues et l'on renforcera la réserve de la police fédérale. Les incivilités, à savoir menaces, ordures jetées sur la rue, tags..., seront directement sanctionnées par des amendes administratives. Si les candidats de la nouvelle coalition ont beaucoup parlé de répression, la prévention de la criminalité ne semble pas avoir occupé beaucoup de place. Tout au plus a-t-on parlé de rénovation des quartiers et de contrats de prévention et de sécurité "à évaluer, puis à élargir".

  Belgique : le Front National bientôt jugé (12/06/03)
Les plaintes déposées par le Centre pour l'égalité des chances à l'encontre du Front National et de son président, Daniel Féret, seraient en passe d'aboutir. La cinquante-cinquième chambre du tribunal correctionnel de Bruxelles s'est en effet déclarée compétente pour poursuivre le parti d'extrême droite pour infraction à la loi contre le racisme. Les plaintes se fonderaient sur un ensemble de tracts et sur le programme politique du FN.

Belgique : interpellations et nouvelles patrouilles de la Ligue arabe européenne (12/06/03)
Dimanche premier juin à Saint-Nicolas (Flandre), cinquante-six jeunes anversois, membres de l'AEL, ont été interpellés à l'occasion d'une opération de contrôle d'envergure. La police est intervenue alors qu'une bagarre, avec échanges de coups de couteaux, avait éclaté dans un centre récréatif de la localité. Ce nouvel incident intervient au moment où les rapports entre les autorités de la ville et l'AEL sont des plus tendus. Le bourgmestre, Freddy Willock (SP.A), accuse les membres de la ligue d'être impliqués dans de plus en plus d'incidents. Pour la Ligue arabe européenne, ce n'est pas tant le comportement des jeunes qui pose problème mais bien l'attitude de la commune qui refuse toute tentative de conciliation. Samedi dernier, les patrouilles de l'AEL investiront pour la première fois les rues de Saint-Nicolas.
  France : Lyon bridée par les autorités locales (12/06/03)
À Lyon, les fermetures administratives des lieux de vie nocturne se multiplient. Depuis six mois, une quinzaine de restaurants, discothèques et bars, où les Djs avaient l'habitude de se produire, ont fait l'objet de fermetures administratives ou ont été privés de leur autorisation de nuit. Raisons invoquées : nuisances sonores, ivresse publique, saisie de stupéfiant. Interrogée sur cette répression accrue, la mairie renvoie la balle dans le camp de la préfecture tout en faisant remarquer qu'à Paris, Bordeaux ou Marseille, la pression policière s'est aussi accrue.

France : Les centres éducatifs fermés à nouveau contestés (12/06/03)
Vendredi dernier, le maire de Sainte Eulalie (Gironde) a écrit au préfet pour réclamer la fermeture du centre éducatif fermé présent sur sa commune. Cette demande fait suite à la récente fuite d'un adolescent de quinze ans qui, selon le maire, sèmerait "le trouble" chez ses riverains. Il s'agirait de la deuxième fugue depuis l'ouverture de cet établissement à la mi-mars. Rappelons que ces centres éducatifs fermés pour mineurs délinquants, régulièrement contestés, étaient une promesse électorale de Jacques Chirac lors de l'élection présidentielle et qu'ils constituent l'une des principales mesures de la loi de programmation et d'orientation du garde des Sceaux Dominique Perben adoptée à l'été 2002