Lautresite, le jour, 10 juin 03


Paul Vanden Boeynants

20/10/78 03/03/79, coalition PSC/CVP - BSP/PSB - VU-FDF




"Mesdames, Messieurs, la vie de ce gouvernement sera brève"



(...) Le programme du gouvernement qui se présente devant vous est à la fois limité et important: limité, car la vie du gouvernement sera de courte durée ; important, car les décisions que nous devrons prendre ouvriront la voie à des changements significatifs dans la vie de notre pays.
Notre équipe s'est assignée une triple mission :
Un : Faire en sorte que les prochaines Chambres législatives soient constituantes et donc habilitées à modifier la loi fondamentale en vue de réaliser la réforme de l'État. Celle-ci devra s'effectuer dans le respect de l'équilibre et de l'esprit de l'accord communautaire qui a servi de base au programme du gouvernement précédent, sans exclure des améliorations éventuelles recueillant l'adhésion de chacune des composantes de la majorité.
Deux : Prendre les dispositions nécessaires à l'organisation des élections européennes dans notre pays. Ces élections constituent une étape essentielle dans la voie de l'unification de l'Europe : il serait impensable que la Belgique n'assumât point dans ce domaine ses responsabilités.
Trois : Prendre un certain nombre de mesures urgentes et indispensables pour assurer :
- la défense de la monnaie ;
- la sauvegarde du pouvoir d'achat par la lutte contre l'inflation ;
- la promotion de l'emploi ;
- la poursuite d'une politique de rigueur budgétaire. (...)
Mesdames, Messieurs, la vie de ce gouvernement sera brève; cette déclaration le sera également. Je ne puis toutefois terminer sans inviter chacun dans ce pays à la réflexion. Nous nous trouvons à un moment crucial de notre vie nationale. J'en appelle au Parlement et à tous ceux qui portent des responsabilités pour que, dans ces circonstances difficiles, chacun les assume pleinement pour défendre au mieux ce qui constitue notre bien commun à tous. (...) Déclaration inaugurale du gouvernement Vanden Boeynants du 25 octobre 1978 in les "Annales parlementaires".



























Déjà Premier ministre entre 1966 et 1968, Paul Vanden Boeynants est rappelé à la tête de l'État en octobre 1978. Il succède à Léo Tindemans démissionnaire suite à la crise sur le pacte d'Egmont qui prévoit le découpage de la Belgique en trois régions. À la tête de ce gouvernement de transition, Paul Vanden Boeynants organise au mois de décembre des élections législatives qui voient, au printemps 1979, l'arrivée aux affaires de Wilfried Martens à la tête d'un gouvernement réunissant les formations CVP/PSC, PS/SP et le FDF.