Lautresite, le jour, 6 juin 03

Léo Tindemans II

03/06/77 20/11/78,

Coalition :
PSC/CVP
PSB/BSP
FDF/VU




“La sécurité
des citoyens
fera l'objet
de l'attention
toute particulière du gouvernement.”



(...) Le gouvernement estime que ce n'est pas seulement la quantité de biens produits qui importe mais bien davantage la qualité de la vie (...) La qualité de la vie dépend de la qualité de l'homme. Aussi, des chances plus égales et plus grandes de parvenir à l'épanouissement au sens large du terme et au progrès social seront accordées pour que chacun puisse réaliser pleinement toutes ses potentialités. L'amélioration des conditions d'existence des moins favorisés de la société constituera un élément fondamental de la politique du gouvernement. (...) Les pensions seront augmentées, les injustices éliminées et le minimum vital amélioré. Une attention particulière sera accordée aux handicapés (...) La politique familiale mérite une attention toute particulière. C'est pourquoi des mesures spéciales seront prises pour aider les familles à assumer pleinement leurs tâches sur le plan humain, social et éducatif. Les inégalités juridiques qui frappent encore la femme seront éliminées. La protection de la vie privée sera garantie par la loi. La sécurité des citoyens fera l'objet de l'attention toute particulière du gouvernement. L'environnement requerra un effort constant pour rencontrer notre volonté de rendre notre monde plus habitable. Une politique d'amélioration et de sauvegarde du milieu de vie implique, par ailleurs, l'aménagement du territoire, la rénovation urbaine et rurale, ainsi qu'une politique de logement adaptée à chacune des régions. Le transport en commun, le logement social, les institutions médico-sociales d'aide familiale et de soins en faveur du troisième âge prennent place dans la liste des priorités de ce gouvernement. En ce qui concerne la politique e santé, l'accent sera mis sur l'éducation sanitaire, une meilleure organisation de la médecine préventive, une organisation plus rationnelle des soins (...) un contrôle efficace des prix des médicaments (...) Le régime de la sécurité sociale constitue le fondement de la protection du citoyen face aux aléas de l'existence. (...) La Belgique poursuivra ses efforts en vue d'aboutir à une plus grande unification européenne, à l'élection directe d'un Parlement européen ayant des compétences réelles, à une amélioration des procédures de prise de décision surtout en ce moment où de nouvelles candidatures s'annoncent. (...)

En matière de défense, nous restons membres de l'Otan avec, comme ligne de conduite, l'affectation optimale des effectifs et des moyens pour atteindre une efficacité maximale avec un minimum de charges pour la population (...) Notre attitude à l'égard des pays en voire de développement répond à une triple orientation : un nouvel ordre économique international, une stratégie de développement appropriée, une adaptation des moyens et des instruments de la politique de coopération. (...) Déclaration inaugurale du second gouvernement Tindemans du 7 juin 1977 in les "Annales parlementaires".)













Leo Tindemans occupa la fonction de Premier Ministre au cours de deux législatures. La seconde s'achèvera prématurément par la crise sur le Pacte d'Egmont (accord politique sur la réforme des institutions et notamment sur la création des régions). À la tête du gouvernement, Tindemans aura pour objectifs principaux la détente au plan international, le respect des droits de l'homme et une plus grande intégration européenne. En décembre 1975, il présentera d'ailleurs un "Rapport sur l'Union européenne" prônant le renforcement des institutions existantes (Commissions, Parlement, Cour de Justice et Conseil des ministres) et le développement de la coopération intergouvernementale.