Lautresite, le jour, 5 juin 03

Léo Tindemans I

25/04/74 03/06/77, coalition PSC/CVP - PLP/PVV - RW - PRLW
cette première législature
connaîtra de multiples remaniements
des partis de
la coalition.



"La préparation au mariage et à la vie familiale devra être mieux organisée"


(...) Le gouvernement est résolu à situer les relations entre le pouvoir exécutif et le pouvoir législatif dans un climat nouveau. La recherche de l'équilibre entre ces deux pouvoirs est le problème de la démocratie parlementaire. (...) Il appartient au Parlement d'exercer pleinement, plus encore que dans le passé, sa fonction de contrôle. Par contre, le pouvoir exécutif doit être prémuni contre les abus éventuels. (...) Il est important de souligner qu'un large assentiment semble se dessiner pour que soit immédiatement entreprise la régionalisation. Le gouvernement s'adresse avec insistance à tous les membres du Parlement qui voient dans cette solution un développement heureux de nos problèmes institutionnels et communautaires, de manière telle qu'en commun ils fassent un ultime effort pour éliminer les dernières difficultés et approuvent rapidement par une majorité qualifiée la loi sur la régionalisation. (...) Le gouvernement veut avant tout contribuer à ce que l'avenir apporte la grande réconciliation non seulement entre les peuples en général mais surtout entre les communautés et les régions dans notre propre pays et entre tous nos concitoyens.. (...) L'option fondamentale du gouvernement en matière de politique socio-économique sera axée sur l'amélioration de la qualité de la vie et sur la poursuite d'une croissance économique judicieuse. Ces objectifs supposent, entre autres une priorité pour les institutions de services collectifs dans le domaine de la santé, de l'enseignement, de la culture, de la vie en plein air, de la protection de l'environnement, du logement, des transports en commun, etc. Ainsi, on réalisera en même temps une répartition plus équitable de la prospérité. (...) La politique financière et budgétaire du gouvernement prendra une place importante dans la lutte contre l'inflation. (...) Le volume des dépenses courantes doit se situer à un niveau compatible avec l'objectif d'équilibre du budget ordinaire. (...) L'objectif doit être d'éviter le recours à des financements monétaires, en ce compris les emprunts extérieurs, qui apporteraient un aliment supplémentaire aux pressions inflationnistes. (...) Le respect de la personne humaine et de la vie restent dans notre société d'aujourd'hui et de demain le fondement de la politique en matières de problèmes éthiques. (...)

La préparation au mariage et à la vie familiale devra être mieux organisée par un ensemble de mesures et d'initiatives et entre autres par une politique plus active en matière d'éducation sexuelle et affective (...) Le gouvernement introduira très rapidement au parlement un projet de loi modifiant la législation sur la filiation et simplifiant la législation sur l'adoption. (...) En outre, le gouvernement prendra toutes les mesures adéquates pour soutenir financièrement, moralement et socialement la mère de famille se trouvant en difficulté ainsi que la mère isolée qu'il faut intégrer dans la société. En ce qui concerne le problème de l'avortement, le gouvernement propose de créer une Commission nationale, composée de personnalités éminentes choisies dans les milieux scientifique, judiciaire et politique. (...) Le gouvernement favorisera l'adoption de projets de loi en matière de révision du droit de la famille. (…) En résumé, le gouvernement poursuit, en la matière, les objectifs ci-après : assurer une meilleure efficacité de nos institutions par une répartition nette et rationnelle des compétences (...) renforcer la responsabilité des pouvoirs politiques aux différents niveaux (...) mettre les institutions au service des citoyens : les dossiers doivent être traités au niveau le plus proche des intéressés (...) L'unification européenne traverse actuellement une crise grave. (...) C'est pourquoi le gouvernement est convaincu que dans la conduite de sa politique étrangère il doit consacrer le meilleur de ses efforts à rétablir la confiance entre les partenaires européens. Dès lors l'unification européenne ne doit pas seulement être au centre de la politique étrangère de notre pays ; notre politique en la matière doit donner une nouvelle espérance à ceux qui n'ont jamais voulu renoncer à l'idéal européen. (...) Le gouvernement sait que le rapprochement entre les peuples ne peut être réalisé que sur la base d'un ordre international juste et équitable. Dans cet ordre d'idées, il apportera son plein appui à toutes les initiatives visant à créer un climat de sécurité économique collective favorisant l'établissement de relations politiques, économiques et humaines plus stables et dans lesquelles les intérêts des pays en voie de développement soient pris en considération. Déclaration inaugurale du premier gouvernement Tindemans du 30 avril 1974 in les "Annales parlementaires".