Lautresite, le jour, 22 mai 03
 


 

En ce jour du jeudi 22 mai 2003. Lorsqu'un acte manqué est remanqué, il faut commencer de numéroter ses abattis. Ainsi, cela ne fera jamais que deux fois que je vous induis en erreur sur la date de cette opération des "Immeubles en fête". Eh bien certifions-le désormais, cela se passe bien le mardi 27 mai et je vous en donne même l'heure : ça commence à 19, ça finit à 22. Je reprendrais bien, à ce propos, une petite colère. Je me revois en effet voter dimanche sous l'œil d'une compagnie aérienne, Virgin Express (vous savez, cette affaire de maillots et de billets gratuits), devenue pour la circonstance une sorte de co-organisatrice de l'événement et s'introduisant sans vergogne dans la sphère publique pour en tirer avantage particulier. Il s'agissait là, à mon avis, d'une excellente raison de produire un vote blanc ou nul ou de ne pas se présenter du tout : si l'État auquel je coopère ne me protège pas de l'intrusion marchande dans l'exercice (obligatoire) de ma citoyenneté, je peux considérer — je considère, d'ailleurs — qu'il y a dol, que cet État défaille et qu'il m'insécurise. Avec cette histoire des immeubles en fête et de l'apéro entre voisins, on ouvre un autre chapitre de l'intrusion de la communication et de la marchandisation dans les affaires citoyennes et donc publiques. C'est, de nouveau, on le remarquera, un acte gratuit qui se trouve sanctionné.

Et, une fois encore, le travail n'est pas réalisé par celui qui fournit l'idée (je parie un sandwich que le PDG de Virgin Express n'est pas allé voter en maillot) mais par ceux précisément auxquels elle est proposée ; c'est-à-dire, pour parler clair, au peuple des gens de la rue. Une sphère publique, ce n'est jamais rien d'autre que la mise en commun de plusieurs espaces intimes. Définir un cadre et une méthodologie à ces échanges de l'intimité est évidemment un contresens total, créant les conditions de surgissement d'un beau et terrible double-bind. Suis-je, par exemple, un salaud social si je ne participe pas à cette opération ? Et si j'y participe, que fais-je d'autre que me rendre à une injonction morale qui m'est extérieure ? Où est alors ma liberté, quand on me dit que c'est elle, précisément, qu'il s'agit de partager ? L'usurpation, dans cette proposition, c'est bien entendu que, de même que la lutte contre le cancer, on ne peut pas être contre sauf à passer pour un fichu mauvais coucheur. Et cela nous place, de fait, dans une position d'infériorité : nous savons que la création d'un lien social suppose désormais la présence d'un Pygmalion communicateur. Mais enfin, cela a du bon tout de même : si j'appose l'affichette de la fête à ma fenêtre, je risque de voir débarquer un type sponsorisé qui m'offre une ou deux bouteilles de vin pour m'aider à me réjouir et à réduire mes frais. Je serais un spermatozoïde, je continuerais ma grève.