Lautresite, le jour, 16 mai 03
 

 

 

 

Italie : la télévision publique italienne toujours dans la tourmente (16/05/03)
Lucia Annunziata, la nouvelle présidente de la RAI, a vivement critiqué la programmation d'une émission consacrée à Cesare Previti, ancien ministre de la Défense, le soir même de son inculpation pour corruption de magistrat. Ce proche de Silvio Berlusconi avait par ce fait bénéficié d'une large tribune pour attaquer les juges de Milan. Pour la présidente de la RAI, cette "initiative ne respectait pas l'impératif de pluralisme" que doit respecter la chaîne publique. Un autre incident a récemment secoué les rédactions de la RAI. La troisième chaîne avait diffusé un incident survenu à la sortie de Silvio Berlusconi du tribunal de Milan où il avait comparu. Le président du Conseil avait été pris à partie par un manifestant qui l'avait traité de "bouffon" et l'avait exhorté "à se faire juger, sinon tu finiras comme Ceausescu". Flavio Cattaneo, directeur général de la RAI, très proche de l'actuelle majorité, avait directement envoyé ses inspecteurs auprès de la rédaction de la chaîne. Cette intrusion provoqua un arrêt de travail immédiat des journalistes. Ces incidents à répétition interviennent au moment où les parlementaires de Forza Italia ont témoigné de leur volonté de rétablir une vieille loi prévoyant trois ans de réclusion pour les journalistes condamnés pour diffamation.

  Grande-Bretagne : sécurité et technologies de pointe (16/05/03)
Selon un communiqué du Home Office, la Grande-Bretagne procèderait actuellement à des tests grandeur nature de contrôle automatisé des passeports aux aéroports. Ces essais devraient recourir aux technologies les plus avancées en matière de biométrie et d'interconnexion des fichiers (dont les bases de données policières). Ces systèmes sont censés repérer, "en temps réel", les personnes susceptibles de représenter un risque et... les immigrants et immigrés. Plusieurs vols des compagnies Virgin Atlantic et Easyjet seront ainsi testés durant trois mois. Pour Berveley Hughes, responsable de la citoyenneté et de l'immigration au Home Office, "ce test est la première étape d'un processus au long cours visant à renforcer les contrôles aux frontières au moyen des dernières technologies, de sorte de créer un système de sécurité du XXIe siècle." Le Home Office aurait débloqué la somme de 473 millions d'euros sur trois ans pour lutter contre le terrorisme, l'immigration illégale et les abus au droit d'asile. Rappelons que depuis le quinze janvier dernier, les pays européens ont mis en place, aux frontières européennes, un réseau informatique de comparaison des empreintes digitales des migrants, le système Eurodac.

  France : harcèlement raciste sanctionné à Bordeaux (16/05/03)
Un chef de service municipal de la ville de Bordeaux a été sanctionné pour ses propos racistes. Il avait harcelé un jeune employé d'origine algérienne, déclarant notamment : "Vous êtes les futurs juifs, vous brûlez nos voitures et nous allons vous brûler à Auschwitz". La victime avait également retrouvé une photo de Ben Laden collée sur son casier. L'employé municipal a été condamné à deux mois de prison avec sursis et à une amende de quatre cent cinquante euros. Il devra en outre verser mille cinq cents euros de dommage et intérêts à sa victime.

Belgique : le Vlaams Blok prospecte en Terre Sainte (16/05/03)
C'est en Israël que résident le plus grand nombre d'électeurs belges appelés à voter pour la première fois depuis l'étranger. Ils sont deux mille. Filip Dewinter, leader du parti d'extrême droite flamand, a donc décidé dans le cadre de sa campagne électorale de se rendre dans l'État hébreu. Interviewé par la télévision israélienne, il a dénoncé le "danger arabe" qui planerait, selon lui, sur la Belgique. Le quotidien "Maariv" a même consacré trois pages au député d'extrême droite. Il s'y présente comme un ami d'Israël et conseille aux juifs de ne pas mettre tous les partis nationalistes dans le même sac, le Vlaams Blok n'étant pas une formation néo-nazie. Le journal aurait présenté Philip DeWinter comme un "candidat au poste de Premier ministre".