Lautresite, le jour, 15 mai 03







Les


dauphins


ivres




Il habite Antwerpen, enfin il réside à Anvers.
Anvers est cette ville de Belgique dont on peut croire qu'elle sera peut-être bien le centre des élections législatives du 18 mai prochain.
Il y a toutes sortes d'extrémistes là-bas et des élus locaux qui font des fariboles.
Pierre Duys fait cela, d'accompagner une campagne en reniflant les arbres et les forêts.
Ses carnets seront publiés quotidiennement, d'ici à ce que nous sachions vraiment quoi faire d'Anvers, à la fin. Par Pierre Duys
 












Episode 7


Les mouettes assises sur l’eau s’ébrouent à l’envol. Les petits dinosaures s’affolent, charmillent, paradent de rades en vaguelettes, congestionnés par la brise. Un port de plaisance. Elles dansent des gigues criardes entre des mâts du dimanche. C’est un autre monde. On prend le yacht pour le week-end. On fait l’Escaut. Des promeneurs s’affalent sur des bancs. Un couple mange une tartine, tour à tour. Des enlacés au bord d’arracher leurs vêtements. Un rasta lit. Un vélo l’observe. Rasant les bielles du ponton hydraulique, un cheval blond tire une charrette à rideaux. Les cravates attroupées qui picolaient au coin se congratulent, escaladent les marchepieds de l’engin, se collent aux banquettes. On leur sert des pizzas « Kafka ». Anvers flâne au soleil.

Je ne sais si ce sont des ébats, des débats, un martyre, entre Anne et la ville. Ses interstices, ou ses larmes, que l’on frôle, à toutes jambes, déployé dans le tunnel capillaire qui met le fleuve à sec, engorgé des cyclistes quotidiens qui fuient le boulot. Impasses et ruelles. Placettes. Rues. Chapelles. Églises. Passage. Satanée Sainte Anne a fait du bon boulot. Ego surfing saturé ! Vreselijk lekker.