Lautresite, le jour, 14 mai 03

 



Générosité de la Démocratie. Les libertés des ennemis des libertés. Magnanimité. Ce qu’on manque de faire : retourner la terre, détailler le contexte, débroussailler les illusions, creuser des espaces, planter des mouvements de va-et-vient, arroser de flâneries poétiques, dépeindre les reflets des connaissances, réfléchir sur l’eau au caillou dans la chaussure, panser le repos, la continuité à penser. Le faire surtout si c'est fastidieux. Et complexe. Le temps pour comprendre n’est pas le classement des publicitaires. Notre clepsydre à la masse des propagandistes, idéologues, sorciers, marketeurs, de la sainte information. Information n’est pas démocratie. Dialogues. Et s’il y a des voix privilégiées qu’on entend en boucle, toutes les autres -tous les autres- on ne les sait pas, ou en tas, petit monticules chronométrés. Il vous reste trente secondes. Vingt. Dix. Cinq. On ne va pas à la rencontre. On cadre. On décourage. Les chevaux de frise canalisent. Plongeant la langue au cœur de tout débat, on s’abstient de relayer la multiplicité des langages. La Belgique, un pays tenu au secret. Ligaturé.

Les francophones appellent les néerlandophones « les flamands ». Les Flamands font des blagues sur les Hollandais. Les Flamands appellent les francophones «les français». Les francophones font des blagues sur les Flamands. Les Français raffolent des blagues belges. Les Anglais aussi. Wallonnes, flamandes, bruxelloises ou contines de l’Est ? Les francophones, entre eux, se dénomment bruxellois et wallons. Wallons francophones, germanophones, Bruxellois francophones et flamands. S’ils sont à l’étranger, la majorité des Belges se disent belges.