Lautresite, le jour, 7 mai 03







Les


dauphins


ivres




Il habite Antwerpen, enfin il réside à Anvers.
Anvers est cette ville de Belgique dont on peut croire qu'elle sera peut-être bien le centre des élections législatives du 18 mai prochain.
Il y a toutes sortes d'extrémistes là-bas et des élus locaux qui font des fariboles.
Pierre Duys fait cela, d'accompagner une campagne en coupant et les arbres et les forêts.
Ses carnets seront publiés quotidiennement, d'ici à ce que nous sachions vraiment quoi faire d'Anvers, à la fin. Par Pierre Duys
 



 





Episode 1

Borgerhout – Antwerpen (Anvers) - België (Belgique).Borger : ancien mot pour « burger » = bourgeois, habitant du bourg, citoyen. Hout : bois, forêt. Certains anversois disent « Borgerocco » : contraction de « Borgerhout » et « Marocco » (Maroc). Une légende raconte que le nom est né de « hand werpen » ; littéralement : « lancer la main ». Mythologique : un héros nommé Brabo combattit le Géant qui attaquait la ville par le côté opposé de l’Escaut (de Schelde), dit « Linkeroever » : rive gauche. Il lui coupa la main avant de la lancer par-delà le fleuve, pour prévenir les habitants. Celle-ci atterrit au centre de la Grand Place triangulaire – similaire en architecture à la Grand Place de Bruxelles, mais moins excentrique, où fut érigée une fontaine monumentale (par Jef Lambeaux, célèbre sculpteur saint gillois, né à Anvers (1852-1908), dont une nymphe massive de marbre blanc trempe ses pieds glacés dans l’étang du château de Mariemont ; et nom d’une rieuse rue de Bruxelles connue surtout pour y abriter d’allègres camarades adeptes du nectar et de dialectique, de lettres atterrées, de justice terrestre ; premier horizon, au matin toujours blême, des anciens prisonniers), représentant le brave Brabo lançant la main du Géant. Des filets d’eau aux allures de cheveux maigres arrosent les pavés, devant la maison communale. (En bas de l'avenue Jef Lambeaux, face à la prison, l’entrée de service du corps principal de la maison communale de Saint-Gilles, érigée à la gloire de la libre pensée.)