Lautresite, le jour, 7 mai 03


     
 



1. Les changements climatiques constituent l’un des défis les plus graves pour le développement durable, la santé et le bien-être de l’humanité et l’économie mondiale, et nécessitent une réponse commune, solidaire et responsable de la part de la communauté internationale.

2. Consciente de l’importance de l’enjeu, la communauté internationale a élaboré, dans le cadre des Nations Unies, la Convention-cadre sur les changements climatiques, qui vise à stabiliser les concentrations atmosphériques de gaz à effet de serre à des niveaux sûrs. Plus de 180 Etats sont à ce jour Parties à la convention.

3. Le Protocole de Kyoto, signé en 1997, fixe des objectifs spécifiques de réduction des émissions de gaz à effet de serre aux pays industrialisés qui en sont les plus gros émetteurs. À cette date, quatre-vingt-quatre États ont signé le protocole, dont trente-quatre États membres du Conseil de l’Europe. (...)

6. L’Assemblée se félicite du fait que, même avant l’entrée en vigueur du Protocole de Kyoto, plusieurs pays, en particulier en Europe, aient entrepris d’importants efforts pour se rapprocher des objectifs qui leur ont été fixés. Pour sa part, l’Union européenne a mis en place un programme spécifique pour permettre à ses États membres de se conformer aux objectifs de Kyoto. (...)

11. L’Assemblée attache une grande importance au Protocole de Kyoto, qui constitue un premier effort concret de la communauté internationale en vue de prévenir le risque de changements climatiques et de contribuer en pratique au développement durable.

12. Notre responsabilité commune est d’assurer aux générations futures un environnement sain et viable, qui offre des conditions équitables de vie et de développement à tous les habitants de la Terre. Pour ce faire, un engagement solidaire de tous les pays est indispensable. (...)

Extraits de la résolution 1243 (2001) du Conseil de l'Europe - "Protocole de Kyoto sur les changements climatiques : nécessité d’un engagement international solidaire". Ce mardi, l'Agence européenne de l'environnement (EEA) a rendu public les tendances de l'évolution des émissions de gaz à effet de serre au sein des quinze pays européens. Elles sont négatives. Pour la deuxième année consécutive, les émissions de CO2 ont augmenté (+ 1,6%) éloignant l'Europe de ses engagements vis-à-vis du Protocole de Kyoto.