Lautresite, le jour, 6 mai 03



Exposition coloniale, un.
"La grande attraction de l'Exposition, parmi les restaurants, c'est "Bagdad". Bagdad, pays des califes somptueux, des jardins de roses et des contes merveilleux, se trouve dans une île à laquelle on arrive par un joli pont éclairé par des fleurs géantes qui se croisent en une voûte lumineuse. C'est une haute salle, décorée avec grâce. On y boit du whisky et du champagne, des citrons pressés et des cocktails. On y mange des club-sandwiches et des entrecôtes et du poulet rôtit à la broche. Le jazz de Billy Arnold entraîne les danseurs qui sont nombreux. Bagdad pourrait se trouver à Deauville ou dans le Bois de Boulogne ou à Biarritz ou à Vannes. Mais alors on ne l'appellerait pas Bagdad. C'est le plus gros succès de "limonade" de l'Exposition. L'autre jour, un homme est parti très fâché de l'Exposition. C'était un Américain qui venait juste de débarquer et qui, sans prendre même le temps de passer à l'hôtel, avait sauté dans un taxi et s'était fait mener à Vincennes. Il voulait manger de l'homme. Il parcourut toute la Cité des Informations pour s'enquérir du restaurant où on pourrait lui en servir un petit morceau. Mais on dut lui dire qu'il n'existait pas de restaurant anthropophage. C'était pourtant le seul dont la présence s'imposait". "In Voilà, l'hebdomadaire du reportage", n°12, 13 juin 1931. Le 6 mai 1931, était inaugurée, sur cent dix hectares du bois de Vincennes, l'Exposition coloniale internationale de Paris.