Lautresite, le jour, 5 mai 03
   

 

Gare, un. Souvenons-nous, sur les questions de transport et de mobilité qui occupent les esprits, que ce fut un 5 mai, en 1835, que fut inaugurée la première ligne de chemin de fer belge. Elle reliait Bruxelles à Malines, sur une distance de 23 kilomètres. C'est donc un 5 mai que le ministre libéral Charles Roger se déplaça dans ce qui était la première gare belge et bruxelloise, "L'Allée verte", proche d'un réseau de communication de canaux, ceux de Charleroi et de Willebroek, et de routes dessinées par Léopold II, traçant leur perspective vers le cœur de Bruxelles. Charles Rogier donna son nom à une place du centre de la ville, toute proche de la Gare du Nord, puis à un immeuble tour construit là en 1958 à l'occasion de l'Exposition universelle. Cette tour abritera, au fil des ans, le siège du parti libéral, alors encore national, ainsi que les bureaux de la British Airways. Appelée aussi tour Martini et lieu d'implantation du Théâtre national, elle sera condamnée à la destruction en 2001. L'allée verte, quant à elle, cédera vite le pas aux trois gares phares du réseau ferroviaire bruxellois : la gare du Midi, la gare centrale et la gare du Nord, reliées par de vastes souterrains qui ont durablement bouleversé le paysage de la ville.

Gare, deux. Le 10 mai prochain, en la gare du Nord de Bruxelles, le forum social européen tiendra colloque sur l'Europe forteresse. La criminalisation des étrangers illégaux, des sans papiers comme de réfugiés sera au centre de cette journée où interviendront notamment Mateo Alaluf et Isabelle Stengers. La veille, au Palais de Justice de Bruxelles, aura eu lieu une nouvelle audience dans l'affaire de Semira Adamu, étouffée à l'aide d'un coussin lors de son expulsion forcée par avion.