Lautresite, le jour, 30 avril 03
 

 

 

Lautresuite 30.04.03 (7) La guerre terminée, le Haut Commissariat aux réfugiés (HCR) planifie, maintenant, le retour des Irakiens exilés dans leur pays. Un programme préliminaire de rapatriement de cinq cent mille personnes a d'ores et déjà été mis au point. On estime à neuf cent mille le nombre d'Irakiens vivants actuellement à l'étranger.




Lautresuite 30.04.03 (8) L'attorney général des États-Unis, John Ashcroft, a déclaré, vendredi, que les immigrants ayant pénétré illégalement aux États-Unis pourraient être détenus indéfiniment si les autorités jugaient que leur libération met en danger la sécurité nationale. Cette mesure, qui remonte au dix-sept avril dernier, s'inscrit dans le durcissement des lois relatives à l'immigration, opéré depuis le onze septembre 2001. En vertu de cette mesure, un Haïtien de dix-huit ans qui avait échoué sur les côtes de Floride, le vingt-neuf octobre dernier, s'est vu refuser sa libération.

  Lautresuite 30.04.03 (9) Une réforme "qui affecte à maints égards gravement le droit d'asile". C'est la conclusion très critique rendue, vendredi, par la Commission nationale consultative des droits de l'homme (CNCDH) à propos de la récente réforme du droit d'asile présentée par Nicolas Sarkozy. Selon le CNCDH, il s'agit d'un projet qui "privilégie une approche purement quantitative et économique" de la question "en mettant en exergue la hausse du nombre des demandeurs et l'accroissement des coûts". L'organisme s'étonne également "du choix du gouvernement de présenter un projet de réforme qui introduit des notions restrictives de ce droit, en particulier celle de pays d'origine sûr ou d'asile interne".




Lautresuite 30.04.03 (10) Un réseau de passeurs, démantelé en octobre 2002, a été condamné à des peines de prison ferme par le tribunal correctionnel de Boulogne-sur-Mer (France). Constituée de quatorze Kurdes irakiens, cette bande était active dans différentes villes du Pas-de-Calais. Ses membres ont écopé de peines allant de trente mois à quatre ans de prison.

  Lautresuite 30.04.03 (11) Les Pays-Bas, le Danemark et la Grande-Bretagne plancheraient ensemble sur un projet visant à tenir les candidats réfugiés à l'écart de leurs territoires. Sur une proposition britannique, les dossiers d'asile ne seraient plus traités dans les pays européens mais directement dans des camps de la région d'où viennent les demandes. Rappelons que la Grande-Bretagne avait formulé pour la première fois cette proposition, au mois de mars, à l'occasion d'une réunion des ministres de la Justice et de l'Intérieur de l'Union européenne. Mercredi dernier, des fonctionnaires danois, britanniques, néerlandais, américains et australiens ainsi que des fonctionnaires de la Commission européenne et du HCR se sont rencontrés à Copenhague pour discuter de cette nouvelle approche. Le ministre danois de l’Intégration, Bertel Haarder a déclaré qu' "il était plus riche en perspectives d’aider un grand nombre de personnes à proximité de leur pays qu’un petit nombre de personnes au Danemark".