Lautresite, le jour, 22 avril 03









Lui réclame justice pour tous les opprimés, on lui demande des comptes pour le meurtre de deux pharmaciennes qu'il n'a pas tuées. Rejugé en 1976, il est acquitté. Quand même, c'est un cancer de la moelle que cette engeance, un grain de sable pour la mauvaise direction : en 1979, il est abattu par un groupuscule d'extrême droite baptisé « honneur de la police ».
Au 132, une bâtisse tout simple tient l'autre bout du Boulevard Richard Lenoir : façade blanche pré-lépreuse, fenêtres humbles et austères, pas grand-chose à en dire si ce n'est qu'au troisième étage logea le couple Maigret. Parquet ciré, patins et blanquette de veau. Le commissaire Maigret, faussement balourd, à s'imprégner du milieu de vie où s'agitent ses suspects pour mieux les alpaguer. Parangon d'une psychologie intuitive qui ne comprend si bien son monde que pour le coller au trou. Un puritain bien tranquille qui calme ses pulsions dans l'apologie de l'apéro, du bistro et des cocottes en fonte. Maigret et son parrain, Georges Simenon, boulimique d'écriture, presque dandy, teinté d'antisémitisme bon teint. Pierre Goldman, Jules Maigret : au-delà de la coïncidence boulevardière, il n'y avait vraiment aucune chance que ces deux-là se croisent.





T K
La série de Thierry Kübler paraît de façon hebdomadaire.