Lautresite, le jour, 18 avril 03
 


 

En ce jour du vendredi 18 avril 2003. Hé bien, je sortais de chez moi, je pensais tout confusément à plusieurs choses simultanément : un, à la vulgarité de la publicité radiophonique sur nos ondes, à nous Belges francophones ; deux, au week-end pascal qui commençait ; trois, à la manifestation violente de ceux d'Arcelor hier à Luxembourg ; quatre, aux révélations sur l'implication des services de sécurité britanniques dans la commandite d'assassinats de catholiques irlandais. Je venais d'écouter les informations, voilà pourquoi. Je sortais de chez moi et me suis retrouvé en route, assez naturellement, vers Pâques 1916, Dublin, l'IRA. Je mêlais tout bien sûr : le vendredi saint, les métallos émeutiers, les Irlandais. Alors, je me suis souvenu de Brendan Behan. Je suis rentré chez moi, ai feuilleté trois livres, en ai emporté un, les "Confessions d'un rebelle irlandais". Je me suis reporté aux annotations, ce que j'avais ajouté aux pages, ce que j'avais surchargé dans le livre, il y a longtemps. J'ai d'abord trouvé ceci : "Est-ce que tu accepterais de faire un travail pas très régulier, Brendan ? Hé bien, dis-je, je n'ai jamais été très connu pour avoir fait quoi que ce soit en dehors de travaux pas très réguliers. Il n'y a qu'une chose que je préfère à un travail pas très régulier, c'est une grève pas très régulière, et il n'y a qu'une chose que je préfère à une grève pas très régulière, et c'est une grève surprise pas très régulière !".

Voilà pour Arcelor. Puis, j'ai trouvé ça : "C'était l'été, le soleil était haut dans le ciel, et les feuilles robustes et vertes, et les journées étaient de celles qui prouvent que le Christ est bien mort pour nous". Voilà pour Pâques. Et, enfin, je suis tombé sur cela : "Le juge était une femme, "une tory anglaise modérée", ce qui est pour moi comme si on parlait de cobra apprivoisé, d'eau sèche, de cafetier pauvre ou de canard apprivoisé, et elle avait un visage comme du Harris Tweed". Voilà pour les Anglais. Pas à dire, c'est de la langue. Il est temps de relire Behan. Ça balance, Behan. C'est un truc que vous aimeriez entendre le matin à la radio. Au lieu de cela, il y a des types rémunérés à la grossièreté comme on était, avant, payé à la ligne. Ils passent entre deux jingles, ce sont des publicitaires. Leur métier consiste à vous amoindrir de façon persévérante. Ils font profession de la régression de l'estime de soi, ils sont absolument en dehors de la démocratie, ils haïssent le peuple, ils n'aiment pas les gens. Ils ne vont pas du tout avec les ouvriers d'Arcelor ou avec Brendan Behan, par exemple. Mais ils vont très bien avec les assassins d'Irlandais, avec les pilleurs des musées mésopotamiens ou avec le commissaire-priseur de la vente Breton. On n'a jamais vu, par exemple, une agence de publicité en grève. C'est dire.