Lautresite, le jour, 17 avril 03


     
[


André Breton, fermeture pour inventaire. Ce soir à 19h30, l'appartement du 42 rue Fontaine aura définitivement été déménagé. La vente finie, la dispersion accomplie, ce qui sera perdu le sera pour tout le monde. Personne ne peut posséder une perte. Depuis le 20 décembre 2002, François Bon, Laurent Margantin et Mathieu Bénézet ont mené une vaste campagne qui a rassemblé 3500 signataires sur leur site remue.net. Nous nous y sommes associés immédiatement. Ceci est le dernier message de la "liste Breton". Nous le reproduisons ici, comme une marque de salut, comme un signe de compagnonnage aussi. Merci à eux.

 
"On propose ici une vaste déambulation, pour poser la question de la conservation face à la réalité historique et surtout économique, pour aller contre l'idée que les musées seraient des havres de sécurité, des pyramides abritant leurs momies (puisqu´il a été beaucoup question de "momification" ces dernières semaines...) pour l'éternité. Non, toute conservation se produit dans mais surtout face à l'Histoire, contre les barbares, contre les envahisseurs, parfois avec eux...
De la dispersion Breton à la destruction du musée et de la bibliothèque de Bagdad, il y a donc de nombreux liens, même si les procédés et les contextes sont bien différents, ces saccages disant
 
toutefois la même chose : le mépris d'une époque et des empires modernes pour la beauté, et, si l'on réagit à cette réalité, la nécessité qu'il y a pour les citoyens de s'engager autant pour la préservation des vies humaines que pour celle de leurs œuvres d'art, contre la violence de l'argent et des armes".













Voyez les quatre pages suivantes.







]