Lautresite, le jour, 15 avril 03

Le jour du méga RDV avec madame la haute fonctionnaire, responsable des étrangers arrive : blonde, très chic, sèche, foulard en soie, tailleur beige ajusté. Pendant qu'elle me parle, je jette discrètement des regards sur la vue. Je n'ai jamais encore admiré la vue depuis un bâtiment sur l'île. Mes copains n'habitent pas par là. Il fait beau et Notre Dame est belle, que Dieu me protège!!!
Oui madame, oui je vous écoute. J'ai eu la chance de venir en France et la France m'a accueillie. Ce sont les attestations des ASSEDIC (chomdu) qui l'ont alertée sur mon cas. Elle va se renseigner plus amplement mais, à son avis, je suis en fraude. Il me faudra rembourser les trois mois de salaire que j'ai encaissés. Un texte de loi ? Ça l'étonnerait! Que je n'ai pas les sous pour rembourser ? Il faudra pourtant les trouver… J'écoute, oui madame, oui. Béni oui oui, merci pour le tuyau. Elle a fini ? Non elle voudrait ajouter qu'elle comprend bien que je redoute de rentrer en Algérie par les temps qui courent, nous sommes là au summum de la crise : attentats, assassinats, femmes brûlées au vitriol etc… oui elle comprend mais que voulez-vous il fallait faire des choix en temps et en heure. C'est mon pays, il faut y retourner. Je sens que des sanglots me montent à la gorge. Je les retiendrai quitte à m'en étouffer.

 

 
L'entrevue est interrompue par l'entrée d'une secrétaire qui annonce un appel urgent. Qui donc ? Ah !! Mine réjouie, c'est donc possible. Elle prend le téléphone et se lance dans des salamalecs ; il s'agit de M. X, un nom arabe. Il n'a pas de souci à se faire pour sa nièce, non en aucun cas, elle se charge personnellement de régler l'affaire, le bonjour à madame.
Je n'ai plus existé pendant un laps de temps. Plus existé, c'est-à-dire pas existé. Il n'a pas effleuré l'esprit de cette dame, haute fonctionnaire du ministère de l'Intérieur, que je pouvais être témoin de sa discussion. Et la voilà qui repart sur mon pays où les femmes se font assassiner, et que les bombes explosent tous les jours, d'ailleurs il y en a eu encore aujourd'hui, mais que mais que mais que… Je ne sais plus aujourd'hui à quel moment la faille s'est présentée, mais ce dont je me souviens c'est d'avoir touché une corde sensible en parlant de ses enfants… Ah !! Instinct, tu nous perdras ! Alors, cette femme, juste un instant, un court instant, s'est transformée. Elle m'a parlé de ses enfants, tous voués à des carrières prestigieuses dans des écoles non moins prestigieuses et bla bla bla…