Lautresite, le jour, 14 avril 03









Liens

Communs


Ceci n'est pas une utopie, puisque le lieu est nommé. C'est une affaire de géographie, de toponymie, un peu d'onomastique aussi. C'est une façon de se déplacer dans le monde. C'est une carte aveugle, un jeu de pistes, un parchemin trouvé. Aujourd'hui : Aujourd'hui, la colonne Vendôme.
Par Thierry Kübler.



"La Commune de Paris considérant que la colonne impériale de la place Vendôme est un monument de barbarie, un symbole de force brute et de fausse gloire, une affirmation du militarisme, une négation du droit international, une insulte permanente des vainqueurs aux vaincus, un attentat perpétuel à l'un des trois principes de la République française -la fraternité - décrète : Article unique. La colonne de la place Vendôme sera démolie.". Chouette ! À 17h30 s'écroulent les 44 mètres de bronze coulé avec le gros millier de canons pris aux Autrichiens et aux Russes par ce "jean-foutre de Bonaparte 1er"". Et sa statue avec : sur un lit de fumier épandu au sol pour accueillir le monument. Ce bon bougre de Père Duchêne est crânement content, il s'en va faire une sacrée ribote avec ses amis (tous de bons bougres, eux aussi) pour fêter l'évènement. Et, en premier chef, avec le citoyen Courbet : un joyeux bon peintre qui, le premier, eut l'idée de dessouder la colonne du gredin.