Lautresite, le jour, 10 avril 03
 


   

France : les centres d'éducation fermés vivement critiqués (10/04/03)
Les critiques soulevées par les nouveaux centres d'éducation fermés n'en finissent pas. Après les syndicats d'éducateurs et de la magistrature, c'est au tour du Mouvement français pour le planning familial (MFPF) et du Collectif national pour les droits des femmes de monter au créneau. Sont particulièrement visées les activités proposées aux jeunes filles pensionnaires de ces centres : coiffure, esthétique, danse, chant, composition florale, éducation à la santé féminine. Le Collectif national pour les droits des femmes souligne que le contenu du projet de service de ce centre fermé repose sur une conception archaïque du rôle et de la place des femmes dans notre société. Il nous renforce dans notre opposition à ce type de structure". Le premier centre de ce type a ouvert ses portes le dix-sept mars dernier. Il accueille huit jeunes filles délinquantes multirécidivistes âgées de 14 à 17 ans.

  France : les détenus incarcérés dans des conditions de plus en plus déplorables (10/04/03)
La dérive sécuritaire du gouvernement et son lot de nouveaux délits entraînent la saturation des centres pénitenciers. Ceux-ci comptent actuellement plus de détenus qu'à la Libération où ils étaient pourtant remplis de suspects d'activités de collaboration. Avec 59155 prisonniers, le taux d'occupation des prisons françaises varie entre 121.7% et 200%. Mardi dernier, Patrick Marest, le porte-parole de l'Observatoire international des prisons, a appelé les détenus "qui subissent ce traitement inhumain et dégradant" à porter plainte en vertu de l'article 225-14 du code pénal qui sanctionne "le fait de soumettre une personne à des conditions de travail et d'hébergement incompatibles avec la dignité humaine".
 






























L'observatoire des dérives populistes en Europe paraît désormais de façon hebdomadaire