Lautresite, le jour, 8 avril 03


     
[


Missionnaires. "Tandis que nous nous apprêtons à célébrer l'investiture du nouveau président, l'une des tâches les plus importantes de l'Amérique est de remettre la politique étrangère américaine sur le droit chemin. (...) Une de nos toutes premières priorités, le 20 janvier, sera d'aider le président Bush à concrétiser sa devise de "conservatisme à visage humain". Cet automne, pendant la campagne, le président Bush a eu l'idée de donner aux organismes caritatifs et aux groupes confessionnels les moyens d'aider les Américains les plus défavorisés. Il a déclaré : "Les pouvoirs publics peuvent dépenser des fonds, mais ils ne sont pas en mesure d'apporter l'espoir ou de donner un sens à la vie. Souvent, lorsque qu'une vie a été détruite, elle ne peut être reconstruite sans l'aide d'un être humain soucieux et attentif, quelqu'un dont les actes signifient

 
"je t'aime, je crois en toi, je suis à tes côtés". (...) Mes amis, je suis d'avis que la sagesse de ce message de "conservatisme à visage humain" ne doit pas s'arrêter de ce coté-ci de l'Atlantique. Pendant la campagne, le président Bush a parlé de certaines de ces extraordinaires organisations confessionnelles avec lesquelles il a travaillé et qu'il admire. L'une d'entre elles est une organisation remarquable de mon État, la Caroline du Nord, une fondation qui porte le nom de "Samaritan's Purse" avec laquelle j'ai travaillé. Cette "Bourse du Bon Samaritain" est dirigée par un ami de longue date, le Révérend Franklin Graham, fils d'un ami très cher, le Dr Billy Graham. Je suis convaincu que Franklin et ses amis de la Fondation font plus de bien, avec des fonds plus restreints et pour un plus grand nombre d'êtres humains dans le monde,
 
que l'ensemble de toutes les bureaucraties américaines chargées de l'aide étrangère.(...) J'ai l'intention de travailler avec le gouvernement Bush pour remplacer l'USAID par une nouvelle Fondation du développement international dont le mandat sera d'octroyer des "crédits forfaitaires" destinés à soutenir le travail d'organismes de secours et de groupes confessionnels tels Samaritan's Purse, le Secours catholique et bien d'autres encore. (...) Lorsque nous nous efforçons d'améliorer les moyens par lesquels l'Amérique aide ceux qui sont dans le besoin, nous devons aussi être attentifs à un autre besoin, celui de la liberté humaine. Parce qu'une politique étrangère qui n'est pas essentiellement libre n'est pas conservatrice de nature et ne vient pas du cœur". Discours du sénateur Jesse Helms, président républicain de la Commission des affaires étrangères du Sénat des États-Unis, le 11 janvier 2001. Dans les prochains jours, les évangélistes de la Convention baptiste du Sud et de la Samaritan's Purse, parmi les plus extrémistes des États-Unis, devraient prendre place à bord des fourgons de l'armée américaine pour gagner l'Irak.




















]