p 98. En ce jour, l'éditorial.
p 100. Lautresuite
En ce jour du vendredi 28 mars 2003. La scansion du temps nous ayant valablement occupés ces derniers mois — on se rappellera que nous sommes allés de date butoir en date butoir dans un cheminement lancinant vers la guerre, jusqu'au décompte final de l'ultimatum qui l'autorisa — il n'est pas surprenant que l'on s'inquiète de la durée du conflit. Nous qui ne sommes pas stratèges, mais simplement comptables du temps que nous passons ici à préparer nos bagages, voudrions savoir combien d'heures, si l'on ose dire, il nous reste à tirer. Cela ne s'appelle pas de l'impatience. Cela dit tout juste que nous n'avons pas envie de vivre dans du temps arrêté. Oh oui, nous faisons bien quelques avancées vers le quotidien, quelques percées vers le trivial et l'on se souvient de temps en temps que les parlements votent, que les patrons licencient et que les usines explosent. Mais en même temps, nous savons que nous ressemblons à ces avions des compagnies aériennes : presque cloués au sol, en réduction d'activités, déjà en capilotade; mais vers qui pouvons-nous nous tourner pour éponger nos déficits conjoncturellement moraux, voilà la question.
98