Et qui dit là ce que nous répétons ici depuis quelques semaines : qu'il faut essayer de penser plusieurs choses à la fois. Nous adressons ceci à l'attention de ceux qui brisent les vitrines de librairies, qui portent des t-shirts de Ben Laden et qui repèrent des juifs à leur nez. Ou à des types en noir qui posent leurs milices en tête des cortèges et derrière lesquels on me demanderait, à moi, de défiler ? Non, non. Ces alliances objectives, et que l'on espère momentanées, entre la sincérité et la rouerie ne sont pas de nature, non, à préparer une après-guerre et la récupération d'une indignation est une indignité, soyons en sûrs. Marchons donc, mais sachons à qui nous tendons la main. Car le missile est aussi pour le marcheur qui confond le noir et le libre. Que dit Saint-Just ? À peu près ceci :"Le crédit accordé à une tyrannie est une forme de barbarie". On n'est pas pacifiste lorsque l'on n'accepte pas cela. Et on n'est pas pro-Bush non plus quand on le pense intensément. C'est cela, l'aiguille et le chas. C'est le contraire de l'omelette et des œufs. Rêvons nos prochaines couleurs.
93