Pour la place Bauveau, ces propos sont diffamatoires car ils "portent atteinte à l'honneur de la police nationale" et "insinuent l'existence de pratiques déontologiquement prohibées de la part des forces de l'ordre, ainsi qu'un comportement contraire à la probité". Le procès débutera le 28 mars prochain.

Belgique : le centre pour mineurs d'âge d'Everberg est saturé (25/03/03)
La présidente de la commission jeunesse du barreau de Liège, Cécile Delbrouck, tire la sonnette d'alarme. Elle dénonce les conditions de "détention" auxquelles sont confrontés les mineurs placés au centre fédéral d'Everberg. Initialement prévues pour cinquante pensionnaires, les installations sont le plus souvent saturées. L'aile francophone du complexe, qui peut accueillir vingt-quatre mineurs d'âge, compte le plus souvent de trente à trente-six pensionnaires répartis au cas par cas dans les ailes néerlandophones (24 places) et germanophones (2 places).

Selon l'avocate, ces jeunes en surnombre sont laissés sans encadrement pédagogique, "ils restent dans leur chambre vingt-trois heures sur vingt-quatre, n'en sortent que selon les disponibilités des agents pénitentiaires, ne participent à aucune activité, ne bénéficient pas de la visite d'un assistant social, ne peuvent pas se rendre au réfectoire avec les autres". Ces mineurs sont placés dans le plus grand mépris de toute législation nationale et internationale a t-elle encore ajouté. Le porte-parole du ministre de la Justice, Marc Verwilghen, a déclaré qu'il valait mieux qu'"un jeune soit à Everberg - même sans prise en charge pédagogique - plutôt que de laisser un délinquant dangereux dehors".
83