Autour des jardins suspendus de Babylone,
première route "Macadamisée" du monde
l'Irak, ce sont déjà des terres retournées, on a bien peur aussi aujourd'hui qu'elles soient également bouleversées. Car ce qui affleure se cache. La mémoire ne se donne pas, elle n'arrive pas en premier. Ce qui vient d'abord ne montre pas l'enfoui. Je vous raconte, par exemple, mon histoire de Mossoul. C'est un paquebot, embarquant jusqu'à 485 passagers, armé à Glasgow en 1898 sous le nom de "Olenda" par une compagnie spécialisée dans l'import-export avec le Congo belge. En 1913, le Olenda fut débaptisé, renommé Mossoul et navigua vers Madagascar. Il fut coulé le 21 novembre 1917 par le sous-marin UC63 au large de l'île sicilienne de Pantelleria que les Arabes appellent "Bent el Rion", ce qui veut dire "fille du vent". C'est de Mossoul que vient la mousseline, tissu léger et vaporeux ramené par des marchands gênois vers 1656 et dont le nom s'est transmis à la gastronomie. On parle dès lors de purée ou de sauce mousseline et la recette aujourd'hui nous rappelle que c'est au fouet que l'on crée la fluidité. Mossoul transporte alors, dans un même emportement, ce qui fait la violence du fouet ou de la torpille et ce qui rend impondérables les filles du vent. Nous voilà bien, avec nos bombes.
80