p 79. En ce jour, l'éditorial.
p 81. L'observatoire des dérives populistes
En ce jour du mardi 25 mars 2003. Le centre du monde, hier, se situait à Orianenburg, dans la banlieue berlinoise, où 7000 personnes ont dû être évacuées suite à la découverte d'une bombe de 250 kilos, datant de la dernière guerre mondiale. Elle a été désamorcée après que l'on se résolut à expulser temporairement les résidants d'un home pour vieillards. Je dis cela parce que pendant les guerres, la guerre continue. Avec Dachau, Orianenburg fut la première bourgade allemande à accueillir le 22 mars 1933, voilà donc 70 ans, un camp de concentration. Tout à coup, quelque chose résonne et l'on se met un instant à la place de cette bombe qui choisit son moment pour revenir au jour. Qui pourra dire la mémoire d'une bombe ? L'engin, en tout cas, fut découvert à quatre mètres sous terre. Fouissez, fouissez, il reste toujours quelque chose. Ceci intervient évidemment au moment où les archéologues de tous les pays, en même temps que les démineurs du monde entier, s'inquiètent, les uns de ce qui va disparaître, les autres de ce qui va rester dans les sables irakiens. L'Irak, c'est bien entendu Babylone, Ninive, Ur, la Mésopotamie, le cunéiforme, les Sumériens, Gilgamesh ou Nabuchodonosor :
79