La première permettrait de rejeter les dossiers de personnes qui auraient "accès à une protection sur une partie du territoire de son pays d'origine". La seconde concerne les pays considérés comme stables, disposant de structures démocratiques et respectant les droits de l'homme. La liste de ces pays devrait être dressée par les instances européennes.











Désolés,
la nouvelle formule de la revue
est post-posée au premier avril prochain
77