Dès le lendemain, les premiers prisonniers arrivent à Dachau. Une troupe de SS en chemise brune et casquette noire, postée devant le bâtiment administratif, les accueille. À leur tête, un SS dont le discours terrifie les arrivants : "Camarades de la SS ! Vous savez tous pourquoi le Führer a fait appel à nous. Nous ne sommes pas là pour traiter humainement les porcs qui se trouvent là-dedans. Nous ne les considérons pas comme des hommes de notre espèce, mais comme des hommes de deuxième catégorie. Pendant des années, ils ont pu mener leur activité criminelle. Mais, maintenant, c’est nous qui sommes au pouvoir. Si ces porcs y étaient arrivés, ils nous auraient coupé la tête, à nous tous. Alors qu'on n'attende pas de sentimentalisme de notre part. Si l'un d’entre nous ne supporte pas la vue du sang, il n'a pas sa place panni nous : qu'il s’en aille. Plus nous crèverons de ces bâtards, moins nous en aurons à nourrir".
En l'espace de huit mois, Dachau engouffre plus de deux mille personnes — le rythme de croissance des camps de Prusse, ouverts au même moment, voire quelques semaines plus tôt, est nettement plus lent.
À sa tête, Himmler poste un homme de confiance, Theodor Eicke, que l'on peut considérer comme le « père » du système concentrationnaire nazi. Né en 1892, Eicke a été offÏcier d'administration pendant la Première Guerre mondiale. La paix revenue, à l'instar de centaines d'autres anciens combattants, il a vécu d'expédients, s'engageant notamment dans les corps francs. SA dès 1927, il entre aux SS, corps qu'il a largement contribué à mettre sur pied, en 1930. En dépit de ses altercations fréquentes avec des hauts fonctionnaires du Parti et de la Justice, en dépit du fait qu'il sorte d'un asile psychiatrique, il n'en bénéficie pas moins de l'appui indéfectible de Himmler. C'est ce dernier qui, pour le mettre à l'épreuve, le désigne au poste de commandant de Dachau, le plus important des camps de concentration à cette date. Promu au grade d'Oberführer (général de brigade), Eicke paraphe, en octobre 1933, le règlement du camp, lequel servira de modèle à tous les autres. Mais l'ascension vertigineuse de Eicke n'est pas terminée. Il est nommé Btigadefiihrer (général de division) en janvier 1934 et Gruppenführer (général de corps d'année) en juillet de la même année.
73