René, Julien,
Stig, Henri
Donc voilà peut-être un viatique possible : Gracq, Michaux, Char, Borgès, que des grands noms, et Dagerman, toutes sortes de conditions humaines, plus ou moins énervées, mais plutôt moins. Dans votre musette, emportez aussi du Breton : quitte à frapper encore sur le clou, redisons cette vraie urgence-là : la maison est en feu, sauvons le feu. Nos amis de remue.net entament leur semaine d'offensive : la vente de l'appartement d'André Breton commencera bientôt, personne ne veut les entendre, les ministres de la culture mettent leur veto, c'est une sale affaire. Et disons aussi cela en passant : nous irons moins modérément manifester à Paris devant Drouot que devant l'ambassade des Etats-Unis à Bruxelles pour finir par casser les vitrines d'une librairie, comme cela s'est passé samedi dernier. Ici se décroisent à jamais nos chemins avec le poing ganté de l'opinion publique. Nos amis de remue.net s'en remettent aujourd'hui à l'ONU, enfin, à l'Unesco. Et tout à coup, faire ce rêve fou de l'appartement d'André Breton au Conseil de sécurité. La pensée libre comme arme de destruction massive. Colin Powell aurait enfin quelque chose dans sa fiole. On chercherait tous ensemble l'or du temps. On serait bien.
70