p 65. En ce jour, l'éditorial.
En ce jour du vendredi 21 mars 2003. Je n'ai pas refermé la fenêtre que j'avais ouverte hier. Je remarque, un, que c'est le printemps, deux, qu'il y a moins de circulation. Il y a longtemps déjà que, sommé de choisir entre la justice et ma mère, j'ai choisi la justice. Je pense à cela, parce que hier, notre petite ville était bien embouteillée tout de même, avec les manifestations anti-guerre et le sommet européen — c'est le même quartier — et voilà que soudainement chacun cherchait qui la justice, qui sa mère, comme on essaye de se souvenir où l'on a garé sa voiture. Les tombes des GI de 1944, c'est ma mère. Les bombes des GI de 2003, ce n'est pas la justice. Entre Chirac et Blair, hier, pas une poignée, pas une main, pas un regard, pas une parole. Blair a choisi sa mère. Je regardais aussi Arno Klarsfeld et Jean-Pierre Chevènement débattre à distance et tous les deux avaient aussi choisi leur mère. Ce n'était pas la même mère, mais on lui voyait quand même les yeux, elle n'était pas aveugle, elle n'avait pas de bandeau, ce n'était pas la justice. Bref, si vous me suivez, en ce premier jour de printemps, par la fenêtre ouverte, je vois des gens qui ne savent plus très bien faire la différence entre le juste et le vrai, et c'est un juste et vrai problème.
66