Belgique : les appels téléphoniques en question (20/03/03)
Deux récents procès mettent en lumière le caractère parfois douteux des écoutes téléphoniques opérées par la police. Le tribunal de Bruxelles parle "d'ingérence de l'autorité publique dans la vie privée" et d'écoutes effectuées sans l'autorisation préalable d'un juge d'instruction. Ces écoutes préfigurent l'entrée en vigueur de la nouvelle "loi sur les méthodes particulières de recherche". D'ici peu, il sera en effet possible de réaliser des "écoutes directes". Un juge d'instruction pourra ordonner la pénétration dans un domicile ou un lieu privé afin de procéder à des écoutes, chose illégale aujourd'hui.

Europe : la liberté de la presse battue en brèche (20/03/03)
Un récent rapport de l'Institut international de la presse, présenté mercredi, accuse de nombreux gouvernements de violer la liberté de la presse sous couvert de lutte contre le terrorisme. L'organisme, basé à Vienne et réunissant les médias de cent quinze pays, souligne que depuis le onze septembre 2001,
beaucoup de pays ont mis en œuvre des lois restrictives, réduit la libre circulation de l'information, arrêté des journalistes, fermé des médias et supprimé les dissidents. L'Europe n'est pas épargnée, la plupart des pays y auraient adopté de nouvelles législations entravant le travail des médias.

Allemagne : "Nous allons augmenter les chances de ceux qui peuvent et veulent travailler" (20/03/03)
Le Chancelier Gerhard Schroeder, a déclaré vendredi vouloir remplacer les allocations de chômage pour les chômeurs de longue durée par des aides sociales moins élevées. Il a également envisagé des sanctions pour les personnes qui refuseraient un emploi "acceptable". Les chômeurs de moins de cinquante-cinq ans seront concernés par ces mesures à partir de douze mois de non-occupation et ceux de cinquante-cinq ans et plus à partir de dix-huit mois. "Il ne sera permis à personne de vivre aux dépens de la communauté" a souligné Schroeder. L'Allemagne qui fait face à un grave ralentissement économique compte actuellement quatre millions sept cent mille sans emplois.
62