L'observatoire des populismes Européens.
Allemagne : pas d'interdiction du parti néonazi NPD (20/03/03)

La nouvelle est tombée mardi. La Cour constitutionnelle a estimé ne pas pouvoir interdire le parti néonazi NPD comme le demandaient, depuis deux ans, le gouvernement et les deux Chambres du Parlement allemand. Jugeant le mouvement fasciste suffisamment infiltré par des organes gouvernementaux - trente des deux cents dirigeants du parti seraient des indics des services de renseignement allemands - il ne représenterait pas un danger pour l'ordre démocratique. La lutte contre le NPD avait débuté, à l'initiative du Chancelier Gerhard Schroeder, suite à un attentat à la bombe, non élucidé, survenu en juillet 2000. L'explosion avait fait dix blessés d'origine russe dont la majorité étaient de confession juive.
61