Malgré le drame de l'expulsion de Tabita, jeune Congolaise de cinq ans refoulée seule vers le Congo il y a cinq mois, rien n'a changé concernant les Mena. Au cours des derniers mois, plusieurs mineurs non accompagnés, dont on a souvent perdu la trace, ont été renvoyés vers leur pays alors qu'ils avaient de la famille en Belgique. Malgré les promesses faites devant le parlement par le ministre de l'Intérieur, Antoine Duquesne, rien n'a bougé. Le projet d'un service de tutelle qui prendrait en charge les Mena dès leur arrivée en Belgique reste bloqué. L'accord de coopération entre État et Communautés qui conditionne sa mise en vigueur, n'aboutit pas et aucun budget n'a été prévu pour financer ce service. Pour Benoît Van der Meerschen, juriste au sein de la plate-forme "mineurs en exil", c'est la volonté politique qui manque le plus.

36