Bientôt, viendra aussi le nom du sponsor, une marque de sodas et de jus de fruits qui va lancer bientôt un nouveau produit. Ne dites pas à vos marmots qu'ils font de la publicité, ils croient qu'ils participent à des actions d'intégration sociale subventionnées par le ministère de la culture. Pardon pour cet emportement intempestif à l'heure où nous devrions parler des pesantes gravités, mais précisément celle-ci en est une et nous devrons bientôt revenir sur cette notion terrible : le socio-artistique. Nous parlons ici, depuis que nous avons commencé d'éditorialiser, de ces soumissions, de ces allégeances, de ces amenuisements dont on donne pourtant à croire qu'ils confortent notre liberté. Dans ces coups de pinceaux se lit tout le délitement du monde. Cette perte de sens se trouve être contemporaine de la très prochaine vente à l'encan d'un appartement-univers, d'une comète, d'un trou noir de la connaissance, nous parlons d'André Breton, bien sûr, on l'aura compris. Ce que nous disions hier de l'urgence de créer de nouvelles cosmogonies. Ces jours qui passent et nous apportent toujours un peu plus de fatuité : ces jours fats, ces gens fats, ces faits fats, tout ce fat. Réhabilitons le mot fat.
105