Elle n’est pas seulement citoyenne. Elle n’est pas exclusivement politique.
Ces derniers jours, sans doute parce que la période le veut et que mes lectures actuelles m’y amenaient assez bien, j’en étais arrivé à imaginer que l’invention majeure de ce siècle que nous quittons, ce n’est pas la télévision, la pilule, l’ordinateur, internet, la greffe des organes, les biotechnologies, quoi qu’on veuille, mais le fil barbelé. Lorsque le mur de Berlin est tombé, nous avons vécu sur l’illusion que notre ennemi était un mur et qu’il était vaincu. On ne voit pas à travers un mur, c’est opaque, c’est dense, c’est épais. Quand il tombe, on voit bien qu’il n’est plus là. Le fil barbelé, c’est différent. Il est plus retors, il laisse de la place au paysage, c’est un rideau, de fer sans doute, mais un rideau. Il admet la transparence, exactement comme les gens qu’il enferme, dont on peut voir à travers la peau et les os. Le fil barbelé est sans doute une métaphore presque parfaite de notre siècle.
Le fil barbelé a aujourd’hui 126 ans. II a successivement servi à découper la grande prairie américaine en petites propriétés,à éteindre quasiment le bison, à exterminer les Indiens
— plus on découpe un territoire en tranches, moins les nomades et les flux peuvent circuler sans entrave, mieux ils sont repérables, plus ils peuvent être éteints —à concentrer les civils durant les guerres de Cuba ou d’Afrique du Sud à la fin du 19ème, à contraindre au travail forcé les populations africaines de Namibie et à les assassiner au début du 20ème siècle dans ce qui fut le premier exemple de camp d’extermination, à embrocher les poilus de 14, à clôturer les goulags, à enfermer les républicains espagnols, les progressistes allemands, les Juifs dans les camps du sud de la France en 39, à concentrer, détenir les prisonniers politiques dans les dizaines de camps qu’a compté l’Europe entre 39 et 45, à exterminer les Juifs, les Tziganes à Auschwitz ou Sobibor, à séparer durablement l’Est de l’Ouest jusqu’en 1989, à entasser des civils durant les guerres de Bosnie, et je pourrais continuer puisque n’est-ce pas ce même fil barbelé inventé par le fermier Glidden en 1874 que l’on voit se profiler au-dessus du centre fermé de Vottem ? Pour une invention de la fin du 19ème, avouons que l’usage qu’en a fait le siècle suivant parle de lui-même.
92