L'observatoire des populismes Européens.
France : moins de prévention, plus de répression (20/02/03)
Nicolas Sarkozy n'entend pas renier la police de proximité mais en réviser les priorités. Dans ce but, le ministre de l'Intérieur, a adressé, le 24 octobre dernier, une circulaire aux directeurs départementaux de la sécurité publique (DDSP). Le document porte sur un renforcement de la lutte contre les violences urbaines et la délinquance. La priorité y est donnée aux missions d'investigation et d'interpellation. Pour ce qui est de la police de proximitéle ministre affirme que, si "elle a répondu à une attente légitime de la population et des élus"(...), "il convient d'adapter ses modalités de mise en œuvre pour répondre à la réalité des besoins de sécurité expérimentés par nos concitoyens". Dans le département de l'Essonne, sur quatre cents agents de la police de proximité, une cinquantaine ont déjà été réaffectés à d'autres missions. Jean-Jacques Moniez, directeur départemental de la sécurité publique de l'Essonne, a déclaré à ce sujet que "la mission de la police de proximité a été revue dans un sens répressif. La simple recherche de visibilité et de proximité ne suffit pas, il faut des résultats".
81