Lautresuite.
Lautresuite 20.02.03 (1) Plusieurs associations de défense des droits de l'homme se sont réunies, mardi dernier à Paris, pour discuter le contenu de la réforme du droit d'asile préparée actuellement par le gouvernement. Les participants se sont tous déclarés opposés au texte qui selon eux remet en cause l'esprit de la convention de Genève. Elles se disent, en outre, préoccupées par "la tonalité du texte et certaines dispositions qui laissent penser que la gestion du droit d'asile sera à la botte de l'intérieur". Les associations pointent également du doigt deux nouvelles formules : "l'asile interne" et "les pays sûrs". Le principe "d'asile interne" permettrait de refuser l'asile à une personne pouvant trouver refuge dans une partie "sûre" de son pays. Une liste de treize pays considérés comme sûrs, dont le Mali et le Ghana grands pays d'émigration, a par ailleurs été dressée. Les ressortissants de ces Etats seraient automatiquement refoulés.
79