Lautresuite.
Lautresuite 12.02.03 (1) Les cinq policiers inculpés dans le cadre de l'affaire Sémira Adamu sont passés, hier, devant la chambre du conseil de Bruxelles. Celle-ci a renvoyé trois gendarmes devant le tribunal correctionnel "pour avoir, dans l'exercice de leur fonction, sans motif légitime, utilisé la force contre Sémira Adamu, c'est-à-dire des coups et blessures volontaires ayant entraîné la mort sans l'intention de la donner". Deux autres hommes, un capitaine et un adjudant qui supervisaient l'opération, devraient également être renvoyés en correctionnelle pour "coups et blessures volontaires ayant entraîné la mort sans intention de la donner, par défaut de prévoyance ou de précaution". Rappelons que Sémira Adamu, jeune Nigériane, avait été expulsée après avoir été déboutée du droit d'asile en Belgique. La jeune femme était décédée au cours de son expulsion, suite au traitement particulièrement violent qui lui avait été infligé par ses convoyeurs. Pour l'empêcher de se manifester et de crier, les policiers lui avaient appliqué un coussin sur le visage, provoquant l'étouffement de la jeune femme.
43