Ce que nous disions du laid,
le 42 rue Fontaine côté boulevard
© Marina Cox
Ce masque esquimau figure le cygne qui conduit vers le chasseur, au printemps, la baleine blanche (le cygne, ici réduit à la tête et au col, sort de la bouche de la baleine). Cette poupée hopi évoque la déesse du maïs : dans l'encadrement crénelé de la tête vous découvrez les nuages sur la montagne ; dans ce petit damier, au centre du front, l'épi ; autour de la bouche, l'arc-en-ciel ; dans les stries verticales de la robe, la pluie descendant dans la vallée. Est-là, oui ou non, la poésie telle que nous continuons à l'entendre ?" Devons-nous faire écho à ces stries verticales, à cet encadrement crénelé, à cette pluie dans la vallée et à ce cygne dans la bouche de la baleine blanche ? Je veux dire, devons-nous y faire écho alors que nous savons déjà quelles autres images viendront et quelle sera bientôt la figure du cygne dans la bouche de la baleine ? Reprenons Breton : "On peut, comme dans d'autres cas désespérés de l'Histoire, attendre du monde un sursaut qui lui rende, une fois de plus, l'équilibre vital". Vous dire pourquoi ce rétablissement d'équilibre passe par l'appartement de la rue Fontaine est désormais dispensable. Nous savons à peu près tout sur la laideur révulsive. Le reste nous reste étranger.
24