p 17. En ce jour, l'éditorial.
p 19. L'observatoire des dérives populistes
En ce jour du jeudi 6 fevrier 2003. À tout prendre, on devrait faire silence. Ne prenons pas tout, parlons un peu. Hier s'est ouverte une crise dans la civilisation. C'est au flacon qu'on a vu ça : une burette d'anthrax agitée par Colin Powell au Conseil de sécurité. C'était comme pour le cochon d'Inde, "où seul le d apostrophe est authentique" : la transparence ici était entièrement contenue dans la silice. On doute, bien sûr, que le flacon fût rempli d'anthrax. On se rappelle, aussi, que l'anthrax qui fit quelques morts après le 11 septembre provenait d'un laboratoire des Etats-Unis et circulait en interne. On ne voyait donc pas bien pourquoi Colin Powell agitait son flacon. Ce petit mouvement de la main disait tout de la crise dans la civilisation. Car ce n'était bien entendu pas un flacon car bien entendu c'était une pipe.
On voudrait n'avoir pas vu cela, car allez donc vous coucher après cela quand c'est précisément de vous coucher dont il est question. On en était à espérer qu'il n'avait pas tout dit ni tout montré, Colin Powell, et qu'il ait gardé des choses par devers lui. Parce que nous, tout ce qui nous restait, c'était de croire. Et Dieu dans tout ça ?
17