"Hommes de sale caractère,

hommes de mes deux mains,

hommes du petit matin"
bien entendu nous ferons quelque chose, mais quand, mais comment, mais qui, mais pourquoi, cela nous le savons pas et tout doucement nous nous endurcissons dans notre sueur et nous attendons dans des chemises qui ne sentent pas le propre. Quoi de neuf sur l'avant-guerre ? Des indices. Demain, nous aurons des indices. Aujourd'hui, le mot "indice" appelle plus les cotes boursières que les enquêtes de détectives, c'est comme cela, ça va bien avec le monde, c'est cohérent : et nous verrons bien alors, le 5 février, quelle sera la cote de ces indices ; si l'on va continuer de jouer encore avec notre fatigue, comme si on voulait que l'on se rende, parce que la guerre serait aussi contre nous, et qu'avec nos chemises durcies on voudrait que nous hissions le drapeau blanc. Très vite alors, vous verrez, la guerre sera une libération. Lorsque nous en serons à la catharsis, nous aurons tout oublié de nos attentes. Nous irons délivrés, soulagés, apaisés, tirer nos chaussures devant nos écrans. Nous serons alors rendus à l'ordinaire de la guerre, parce que, "hommes de sale caractère, hommes de mes deux mains, hommes du petit matin", parce que nous sommes comme cela.
8