A partir de lundi,
rejoignez nous dans notre "édition spéciale"
il sera question de tout ça
Donc, je croyais que la liberté, c'était des petites gens plus des petites gens plus des petites gens. J'apprends aujourd'hui que, non, c'est une administration plus une armée. Les hommes sont nus devant les rois. Je t'en veux, Vaclav, pour cela. Tu vois, hier, on n'en a rien dit, il y avait 70 ans qu'Hitler arrivait au pouvoir. Je pourrais te citer des noms de gens qui partirent dans les camps, ils étaient allemands, progressistes, écrivains, des gens comme toi. Oh, bien sûr, ils en sont morts. Sais-tu que dans un mois et demi, il y aura aussi 70 ans que Dachau fut ouvert ? Et, puisqu'on en parle, tu te rappelleras certainement des homosexuels qu'on y envoya un peu plus tard avec leur triangle. Mais non, tout ça ne dépend pas de nous. Nous, nous sommes faits pour être les victimes que l'on vient libérer, Pentagone ou papauté. Si jamais, tu avais le temps, viens nous voir lundi. Nous parlerons pendant un mois entier de ces affaires, Hitler, les années 30', le rexisme. On a voulu observer la guerre avant qu'elle ne survienne. On a regardé comment les libertés s'effilochaient. Et on se dit qu'on est jamais qu'une petite âme qui porte un cadavre. C'est d'Épictète, un type de la vielle Europe.
95