Les parlementaires ont également permis l'extension des contenus des fichiers de police et d'empreintes génétiques et supprimé le droit au silence pour les personnes placées en garde à vue.

Suisse : des zones d'exclusion pour les demandeurs d'asile (21/01/03)

Meilen, ville de onze mille cinq cents habitants, située sur les bords du lac de Zurich entend se prémunir contre les demandeurs d'asile récemment arrivés sur son territoire. C'est ainsi qu'à l'initiative de l'exécutif et de son maire Hans Isler (UDC), la commune voulait instaurer, à travers la ville, des zones d'exclusion pour les requérants. Ainsi, il était prévu qu'ils ne puissent se rendre dans le périmètre des écoles et des terrains de sport. De même, il ne leur était pas permis de se rassembler dans le centre ville, ni à proximité des commerces, des banques, de la poste ou de la gare. Etant en totale contradiction avec la Constitution et le droit en vigueur, le projet dû être en partie revu par la commune.
Désormais, la police devrait "se limiter" à tenir les demandeurs d'asile à bonne distance des écoles et de tout autre lieu où ils "n'auront pas à être, sauf si nécessaire".

France : une injure pourrait bientôt conduire en prison (21/01/03)

Le ministre français de l'Intérieur, Nicolas Sarkozy, entend redéfinir, de manière plus souple, la notion de "menace" contre les dépositaires de l'autorité publique, les gardiens d'immeuble et leur entourage. Désormais, une menace ne devra plus être "réitérée ou matérialisée par un écrit : "une image ou tout autre objet" pour être prise en compte et sanctionnée. C'est ainsi, qu'une seule parole d'intimidation pourrait bientôt suffire pour encourir deux ans de prison et une amende de trente mille euros.
66