L'observatoire des populismes Européens.
Belgique : professeurs et éducateurs, pas égaux devant le certificat de bonne vie et mœurs (16/01/03)

Une circulaire de juillet 2002, du ministère de l'Intérieur, est venue modifier les procédures d'octroi du certificat de bonne vie et mœurs pour les personnes travaillant au contact des enfants. Désormais, pour délivrer ce document, la police doit dresser un certificat motivé sur la conduite et le mode de vie de ces personnes le plus souvent éducateurs ou enseignants. Au cours de ces enquêtes, certaines personnes ont ainsi eu la visite de policiers qui les interrogèrent, par exemple, sur leur fréquentation des débits de boissons, leur consommation d'alcool, la fréquence de leurs disputes conjugales ou leurs hobbies. Certaines femmes célibataires, se sont vues questionnées sur leur intention ou non de se marier ou d'avoir des enfants. Le texte de loi ne stipulant pas le type de questions à poser aux candidats enseignants laisse la porte ouverte à d'éventuelles dérives. Un collectif de plaignants, déterminés à combattre la dite circulaire, s'est constitué au sein de la Ligue des droits de l'homme.
50