Lautresuite 14.01.03 (2) Le projet de loi Sarkozy sur la sécurité intérieure devrait être discuté, aujourd'hui, à l'Assemblée Nationale. Le texte prévoit, entre autre, le durcissement des mesures à l'encontre des personnes nomades. Les gens du voyage, familles sans toits et autre zonards devraient, désormais, écoper d'amendes de 3750 euros et de peines de prison de six mois s'ils venaient à s'installer, sans autorisation sur le terrain d'autrui. La confiscation des véhicules (hors véhicules destinés à l'habitation) et des permis de conduire, pour une durée maximale de trois ans, sont également prévus. La loi entend, par contre, exonérer certaines communes de l'obligation de disposer d'aires d'accueil pour nomades.

Lautresuite 14.01.03 (3) La double peine est remise en question en Communauté française de Belgique. Rudy Demotte, l'actuel ministre PS de la Culture, soutenu par le parti Ecolo, a présenté au parlement de la Communauté française, un projet de résolution demandant au gouvernement et au parlement fédéral l'abrogation du principe de la double peine.
Cette mesure prévue par la loi du 15 décembre 1980 est jugée par le ministre "discriminatoire et contraire aux droits de l'homme".

Lautresuite 14.01.03 (4)
La préfecture de Calais (Pas-de-Calais) estime que près de mille huit cents réfugiés ont été éloignés de la région depuis la fermeture du centre de Sangatte, le 5 novembre dernier. Sur ce nombre, mille personnes auraient fait une demande d'asile en France. Encore estimé à trois cents la semaine dernière, le nombre de clandestins errant dans la ville de Calais et ses environs ne serait plus, aujourd'hui, que d'une quarantaine. La raison en serait les multiples arrestations survenues ces derniers jours. La police aurait, en effet, profité des distributions de nourriture et de vêtements, effectuées chaque après-midi et soir, pour opérer des arrestations de masse. Depuis hier, la Croix-Rouge, désirant éviter les "souricières", donne des repas à l'aide d'une camionnette mobile. Les réfugiés n'auraient, ainsi, plus à faire le difficile choix entre manger et courir le risque d'être arrêtés.
36