p 29. En ce jour, l'éditorial.
p 31. Lautresuite
En ce jour du lundi 13 janvier 2003. On a lu dans le Monde que certains magistrats américains appelés à se prononcer sur des peines capitales ornaient à l'audience leur cravate de motifs allègres : un nœud coulant, une faux, ce genre de choses. C'est une dame, épouse de juge, qui s'occupait de les coudre avant de les offrir aux amis et collègues de son mari. Où l'on voit donc que, non, tout n'est pas mécanisé aux États-Unis, que l'habileté manuelle et l'artisanat ont encore leurs chaisières, et on est rassuré pour les petits métiers. C'est aussi une dame, épouse de Gouverneur, qui s'en va en guerre ces jours-ci contre la décision qu'a prise son mari de commuer les peines de 167 condamnés à mort en prison à vie et d'en gracier quatre autres. Où l'on apprend, deuxième enseignement, que la femme wasp ne suit son époux que pour lui faire des croche-pieds, ce qui reste tout de même contraire aux préceptes. Donc, lorsque le gouverneur de l'Illinois, George Ryan, en fin de mandat agité, prend appui sur le long et patient travail de Peter Neufeld — le redresseur de torts, l'homme du Projet Innocence, celui qui a permis la libération de 123 fantômes des couloirs de la mort grâce à l'utilisation des tests ADN, une sorte de Michael Moore des prétoires —, il se met tout le monde à dos et sa femme.
29